La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Coloriage baleine

En zoologie, le terme baleine désigne certains mammifères marins de grande taille classés dans l'ordre des Cétacés.

C'est un terme générique qui s'applique aux espèces appartenant au sous-ordre des mysticètes, les cétacés à fanons ainsi que, improprement, à certaines espèces appartenant aux odontocètes, les cétacés à dents.

Les vraies baleines

Dans le langage courant, c'est un terme générique qui ne fait en général pas référence à une catégorie scientifique particulière autre que celle des cétacés1.

Pour être plus précis, on ne devrait l'utiliser que pour parler des mysticètes, les cétacés à fanons. Mais on l'utilise aussi pour le cachalot ainsi que pour d'autres odontocètes.

Les fausses baleines

Dans le même ordre d'idées, les baleines à bec sont des odontocètes de la famille des ziphiidés qui ne mesurent que quelques mètres, et la baleine à bec de Cuvier (Ziphius cavirostris), qui n'a d'ailleurs pas de bec, n'est donc pas non plus vraiment une baleine. Dans cette même famille, on notera que l'emploi du terme « baleine » pour désigner par exemple un mésoplodon ou un hyperoodon n'est pas usité en français (on utilise celui de « cétacé » à défaut d'être plus précis).

L'expression « baleine blanche » peut quant à elle faire référence au monodontidé Delphinapterus leucas (le béluga). Mais elle est ambiguë parce qu'elle évoque également un animal quasiment mythique incarné notamment par le cachalot albinos du roman Moby Dick.

En revanche, celle de « baleine pilote » appliquée aux globicéphales et celle de « baleine tueuse » aux orques et fausse-orques, sont douteuses : ces trois espèces sont des delphinidés, leur emploi ne correspond à aucun usage établi et n'est apparu que récemment dans certaines traductions erronées de sources documentaires ou scientifiques anglo-saxonnes : en anglais, le terme « whale » (baleine) peut en effet désigner toutes sortes de cétacés, mais pas en français.

En outre, il arrive aussi qu'on parle de baleines pour désigner indistinctement les cétacés qui peuvent faire, ou qui ont fait, l'objet d'une chasse baleinière. Enfin, on utilise souvent le terme « baleine » pour parler d'un cétacé que l'on n'a pas identifié précisément mais qui, au jugé, a l'air plus gros qu'un dauphin (ce qui est assez vague compte tenu qu'un grand dauphin comme l'orque par exemple, est plus gros qu'une petite baleine comme la baleine de Minke).

Étymologie

Le terme baleine vient du latin ballaena, (ou ballena, ou encore balaena). Ce mot latin est à rapprocher du grec ancien φάλαινα [phalaina] et partage sans doute avec lui une origine indo-européenne commune signifiant, comme pour « phallus », quelque chose qui « se gonfle ». Il apparaît en ancien français au cours du xie siècle.
Les anciens Grecs et Romains avaient clairement identifié les baleines comme étant des mammifères marins dotés, à la différence des poissons, de poumons et d'un évent. En français, comme le monstre marin avalant Jonas est décrit par la Bible comme un « grand poisson », on a pu utiliser pendant longtemps le terme « poissons » pour en parler sans pour autant les considérer comme tels.

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Baleine

Coloriages de baleines à imprimer

Partager via un média social

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?