La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
La Belle au bois dormant

Coloriage La Belle au bois dormant

La Belle au bois dormant est un conte populaire, qui se rattache au conte-type 410, dans la dernière version de la classification Aarne-Thompson (Uther 2004). Parmi les versions les plus célèbres figurent celle de Charles Perrault, publiée en 1697 dans Les Contes de ma mère l'Oye, et celle des frères Grimm (Dornröschen) publiée en 1812. La version de Perrault est basée sur Le Soleil, la Lune et Thalie de Giambattista Basile (publié à titre posthume en 1634), un conte lui-même basé sur un ou plusieurs contes populaires. Une des premières versions connues de l'histoire est Perceforest, composé entre 1330 et 1344 et imprimé en 1528. Mais on peut aussi mentionner la version provençale (parfois considérée comme catalane) de la même époque que constitue Frayre de Joy e Sor de Plaser.

À l’occasion du baptême de la princesse Aurore, le roi et la reine organisent une fête somptueuse, invitant famille, amis et sept fées marraines (ou trois fées selon les versions) bienveillantes de l'enfant. Chacune d'elles offre un don à la princesse : beauté, grâce, etc. Brusquement une vieille fée, qui n’a pas été invitée, se présente et lance à la princesse un charme mortel : la princesse se piquera le doigt sur le fuseau d'un rouet et en mourra. Heureusement, une des jeunes fées marraines qui s'était cachée pour parler en dernier atténue la malédiction : « Au lieu d’en mourir, elle tombera seulement dans un profond sommeil qui durera cent ans, au terme desquels le fils d’un roi viendra la réveiller ».

Pour protéger sa fille, le roi fait immédiatement interdire de filer au fuseau ou d’avoir un fuseau sous peine de mort. Pourtant, vers ses quinze ans, dans une partie reculée du château, la princesse découvre une vieille fileuse qui ne connait pas l’interdiction. Elle se pique aussitôt au fuseau et s’endort, en même temps que tous les habitants du château. Au cours des ans, celui-ci est recouvert de végétation. Il n’est redécouvert qu’après cent ans, lorsqu’un prince nommé Philippe y pénètre et réveille la princesse.

La princesse change de nom au gré des versions. Dans Le Soleil, la Lune et Thalie, elle est Thalie (le Soleil et la Lune sont ses deux enfants jumeaux). Perrault ne lui donne pas de nom, elle est simplement « la princesse ». Perrault nomme cependant la fille de cette princesse « L'Aurore ». Tchaïkovski transfère ce nom de la fille à la mère et nomme ainsi la princesse « Aurore » tout comme fera Walt Disney après lui. Quant aux frères Grimm, ils l'appellent du même nom que le titre du conte, c'est-à-dire Dornröschen (Röschen étant le diminutif de « la rose » et Dorn signifiant « épine »).

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Belle_au_bois_dormant

Coloriages de La Belle au bois dormant à imprimer

Partager via un média social

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?